Danse : types et définitions

Ballet classique

Reconnu pour sa technique exigeante, ses mouvements gracieux, fluides et précis, et ses qualités éthérées, le ballet est un style de danse théâtrale qui a une technique codifiée. Issu des productions de la cour à la Renaissance, le ballet connaît un essor au cours du règne de Louis XIV, qui met sur pied l’Académie royale de danse en France en 1661, où Pierre Beauchamp établit les cinq positions de base des pieds, auxquels se sont ajoutées des positions de bras correspondantes au XIXe siècle. La danse classique a pour principes fondateurs l’« en dehors », les cinq positions de références, l’aplomb, la rigueur et la netteté. Vers 1820, elle s’enrichit avec l’apparition des pointes qui offrent de nouvelles possibilités.

Ballet néoclassique

Le ballet néoclassique est le style de ballet classique du XXe siècle illustré par les œuvres de George Balanchine. Ouvrant le ballet à la modernité, le « néoclassique » est une conception de la danse qui se développe au XXe avec les Ballets russes de Serge de Diaghilev. Il s’appuie sur le ballet académique dont il explore la substance tout en en respectant les codes, tentant d’en reculer les limites en proposant des conceptions et des inventions. Aujourd’hui, des chorégraphes comme William Forsythe, Jiří Kylián ou Jean-Christophe Maillot créent des œuvres remarquables de beauté et de virtuosité. Art vivant, le ballet néoclassique manifeste sa volonté de trouver ses sources dans la réalité moderne.

Ballet contemporain

Le ballet contemporain intègre des éléments du ballet classique comme de la danse moderne. Il emprunte la technique et le travail sur pointes du classique, mais il permet une plus grande amplitude de mouvement ne respectant pas forcément les lignes strictes du ballet. Beaucoup de ses concepts puisent leurs idées et des innovations de la danse moderne du XXe siècle.

Danse moderne

D’un point de vue technique, la danse moderne est une danse dite « dans le sol », c’est-à-dire qu’elle inclut des séquences de mouvements sur jambes pliées, par opposition à la danse classique qui pourrait être qualifiée « d’aérienne ». Elle se caractérise par l’importance accordée à la mobilité du torse, à la souplesse de la colonne, ainsi qu’au contact avec le sol, établi au moyen du pied nu. L’émotion s’avère l’initiateur du geste expressif, qui se substitue à l’esthétisme et à la virtuosité du ballet classique.

Danse contemporaine

La danse contemporaine naît en Europe et aux États-Unis après la Seconde Guerre mondiale. Elle fait suite à la danse moderne et débute, pour certains, avec les courants postmodernistes. Elle explore le plein potentiel de mouvement du corps. Elle est caractérisée par une expression et des mouvements plus libres. Elle cherche à exprimer une vision très personnelle, souvent par l’expérimentation et la collaboration, pour le développement de nouvelles possibilités chorégraphiques. Elle emprunte ses techniques aux courants modernes ou classiques, pour les actualiser ou les détourner, les métisser de théâtre, de littérature, d'architecture, d'arts plastiques, de cirque et d'autres disciplines artistiques.
FORFAITS