Chorégraphes

Didy Veldman

Chorégraphe et professeure de danse contemporaine d'origine néerlandaise, Didy Veldman, née en 1967, complète sa formation en danse à l'Académie Scapino d'Amsterdam. Au terme d'un entraînement professionnel où elle apprend à maîtriser différentes techniques, elle danse pour le Ballet Scapino, le Ballet du Grand Théâtre de Genève et la troupe britannique Rambert Dance Company.

En 1987, elle fait ses débuts de chorégraphe et crée des œuvres pour ces trois compagnies, entre autres. Au cours de sa carrière de danseuse, Didy Veldman a l'occasion de travailler avec de grands chorégraphes contemporains, tels que Jiří Kylián, Mats Ek, Ohad Naharin, Christopher Bruce et plusieurs autres.

En 1992, Veldman fonde la compagnie Alias avec Guilherme Botelho, dont la première production, En manque, est présentée à Londres, Glasgow, Zurich et Lausanne. Chaleureusement applaudie, la pièce reçoit deux prix majeurs : le Dance Exchange International (1993) et le Prix romand des spectacles indépendants (1994).

En 1994, Didy Veldman quitte Alias pour rejoindre la Rambert Dance Company, à l'invitation de Christophe Bruce. En plus d'y être interprète, elle chorégraphie trois œuvres pour la compagnie ; l'une d'elles lui vaut une bourse de la Fondation Choo-San Goh & H. Robert Magee. L'œuvre remporte aussi le prix Lindbury pour la scénographie, conçue par Miriam Buether.

À l'été 2000, Didy Veldman quitte la Rambert Dance Company pour se consacrer entièrement à la création chorégraphique. Depuis, elle a créé une grande variété d'œuvres, allant des plus petites créations formant parties des programmes triples, jusqu’aux ballets narratifs intégraux avec orchestre symphonique. Elle a travaillé pour de nombreuses compagnies dans le monde entier telles que Les Grands Ballets Canadiens de Montréal, le Ballet Gulbenkian du Portugal, le Cedar Lake Contemporary Ballet à New York, la Rambert Dance Company du Royaume-Uni, le Ballet Cullberg de Suède, le Ballet Royal de Nouvelle-Zélande, Le Ballet de Berne, le Komische Oper de Berlin, l’Introdans des Pays-Bas, l’Iceland Dance Company et plusieurs autres.

Depuis 2000, Veldman entretient un lien unique avec Les Grands Ballets, qui lui tient énormément à cœur. En effet, celui-ci lui a permis d’approfondir ses œuvres chorégraphiques conjointement avec les brillants danseurs de la Compagnie. Le Petit Prince constituera la huitième collaboration de Veldman avec Les Grands Ballets.

En plus de ses nombreuses créations, Veldman enseigne des cours de danse contemporaine ainsi que des ateliers de création chorégraphique. Elle a notamment enseigné au National Ballet School d’Amsterdam, au Royal Ballet School de Londres, à l’université Codarts de Rotterdam, au Collège McDonald de Sydney en Australie ainsi qu’au Rambert School de Londres.

Elle a également été invitée à enseigner au Prix de Lausanne de 2010 et 2011. Ses chorégraphies ont d’ailleurs été reprises par le concours pour les compétitions de 2012 et 2013. En 2010 et en 2013, elle a été invitée à participer au Contemporary Program du concours de danse new yorkais Jacob’s Pillow en qualité d’artiste chorégraphe invitée.

Ses projets pour la saison 2015-2016 comprennent l’opéra Tristan et Iseult pour le festival Longborough du Royaume-Uni, ainsi qu'une nouvelle version du ballet Les Noces lequel a été créé pour le Ballet de Genève en 2013, et qu’elle remontera pour le Balé da Cidade de São Paulo du Brésil. D’autre part, Veldman se consacrera à de nouvelles œuvres commandées par la Rambert Dance Company, le Cedar Lake Contemporary Ballet de New York ainsi que le Ballet de Lucerne.

Photos
FORFAITS